Plume et parchemin

Forum dédié à la lecture sous toutes ses formes et à l'écriture
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'Abomination de la Force

Aller en bas 
AuteurMessage
Aenor
Auditeur
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: L'Abomination de la Force   Dim 27 Nov - 10:17

Chapitre I : Des enfants dans la Tourmente !

Le bruit de talons d'une paire de bottes en cuir résonnait dans le tunnel au rythme d'une course effrénée. Une fillette, essoufflée, d'un peu moins de quatre ans, les larmes aux yeux regardait en arrière. Elle s'arrêta et se cacha dans un boyau écroulé. De nombreuses bêtes grouillantes couraient le long des murs crasseux. Il fallait qu'elle calme ses battements de cœur et qu'elle use de la Force pour recouvrir le contrôle d'elle-même. Comme elle aimerait être plus âgée et pouvoir contrôler sa peur, sa colère et son chagrin. Comme elle aimerait revenir à l'heureuse journée de la veille. Quand Jocasta Nu l'avait emmenée voir sa mère. Jocasta Nu qui connaissait le secret de sa naissance.

Elle avait le souvenir que son père lui parlait quand elle était dans le ventre de sa mère. A sa naissance, il avait analysé ses midichloriens et décidé d'en falsifier les résultats à la baisse. Elle fut élevée comme tous les enfants Jedi avec la chance de pouvoir voir sa mère deux fois par an. C'était un accord entre eux. Sa section était régulièrement entraînée par Obi Wan Kenobi malgré ses nombreux déplacements, il découvrit son pouvoir qui l'impressionna le plus : celui de pouvoir occulter la Force chez elle et de se rendre invisible. Un pouvoir très rare, il y avait des centaines d'années qu'un Jedi n’avait pas eut ce pouvoir.

Ce matin encore, elle s'entraînait avec ses camarades de classe au maniement du sabre-laser. Elle était moins douée qu'eux au combat mais elle gérait mieux la Force. Tout Jedi qu'elle était, elle ne restait qu'une petite fille qui rêvait de retrouver le tendre giron de sa mère ou les bras forts de son père. Depuis qu'elle fuyait, les images repassaient sans cesse devant ses yeux, les bruits résonnaient sans cesse dans ses oreilles. Le Bruit ! Ce fut d'abord celui des pas de centaines de soldats-clones, celui des tirs de blasters et celui des chuintements des sabres-lasers. Puis comme tous ses amis, elle avait pressenti la présence d'un serviteur du côté obscur de la Force. Elle avait aussi ressenti la mort des novices qui étaient dans la classe de Maître Yoda. La peur la prit à la gorge mais elle se rappelait les paroles de son père et elle eut le réflexe de se blottir dans une alcôve et d'utiliser sa puissance qu'elle savait grande, pour cacher sa présence en se rendant invisible et en occultant la Force en elle. Là, elle mis toute sa concentration dans cet acte car le Sith s'approchait, elle fut tellement concentrée qu’elle en oubliait sa peur. Elle vit le chevalier Jedi qui s’appelait Anakin Skywalker, elle sut que c'était lui qui servait le côté obscur de la Force. Elle assista à la totalité du massacre de ses propres camarades. Une fois sa tâche accomplie, il se tourna vers elle, les yeux plissés, il ne la vit pas. Il se mit en colère car il avait senti qu'on essayait de le bluffer. Il donna un coup de sabre au-dessus de sa tête. Des débris tombèrent à ses pieds sans qu’elle bouge. Il repartit à la recherche d'autres victimes adultes ou non. Quelque chose de mouillé coula sur ses joues, c'était des larmes. La colère montant en elle, elle prit son sabre-laser mais quelqu'un la tira en arrière. C'était Bail Lesa, le padawan de Jocasta Nu....

Il portait en lui le chagrin et la colère pour la mort de son maître. Il avait dix ans de plus que la fillette et était son meilleur ami, une des rares personnes à connaître l'identité du père de celle-ci. Il connaissait le danger et il lui dit : "Viens, petite sœur, viens Nawa Ibo, il nous faut partir, nous ne sommes pas assez forts pour combattre le Sith et les soldats.
- Mais nous devons nous battre !
- A quoi cela servirait-il ? A mourir assurément. Nous partons… mais où ?
- Chez Dexter ! Voir ma mère.
- Pour aller jusque là-bas, nous risquons de nous faire arrêter une bonne douzaine de fois !
- On peut passer par les bas-fonds !
- C'est extrêmement dangereux !
- Pas plus que de rester ici.
- Très bien. Suis-moi."

Il l'entraîna avec lui dans les sous-sols du Temple Jedi, par un escalier dérobé ils arrivèrent devant un sas sécurisé interdisant l'accès de l'extérieur. Ils l’ouvrirent. Ils entrèrent dans un des milliers de tunnels des bas-fonds. Ils commencèrent à courir. Soudain, un tir de blaster les rata de peu. Bail lui dit : "Continue, je m'occupe d'eux". De fait, elle avait reprit sa course quand au bout de quelques minutes, elle décida de l'attendre. Elle savait comment aller "Chez Dexter" mais elle voulait, dans sa fuite, être accompagnée par un autre jedi. Et c'est ainsi qu'elle se cacha dans ce boyau. Elle attendit une vingtaine de minutes et s'apprêtait à repartir quand elle entendit un bruit de pas. Elle envoya un message mental et Bail lui répondit que c'était lui. Elle se jeta dans ses bras avant de le lâcher. Il était blessé. Il la prit par la main. Ils parcoururent les quelques kilomètres en silence et aux aguets. Quand ils ressortirent du tunnel, il faisait nuit sur Coruscant. Ils prirent la direction du bar "Chez Dexter", il était bondé. Ils prirent la porte de service et se cachèrent dans l'arrière-boutique. Ils entendaient les conversations des clients. Elles tournaient autour de la traîtrise des Jedi qui avaient voulu prendre le pouvoir et tuer le Chancelier Palpatine. Ils entendirent les noms de Mace Windu et Yoda associés avec le mot "mort". Le brouhaha dura quelques heures. Nawa Ibo s'était endormie dans les bras de Bail. L'arrière-boutique s'éclaira et Hermione Bagwa cria en voyant sa fille encore vivante.
- "Oh, Nawa, tu es vivante !
- Maman, ils les ont tous tués, tous…
Le jeune padawan se leva et la fillette se réfugia dans les bras de sa mère en pleurant. Dexter arriva et vit les enfants. Il repartit vers le bar voir ses derniers clients. Son plus vieux client, Artie Batoo, était encore là ainsi qu'un parieur et sa compagne Twi'lek.
- Madame et messieurs, je dois fermer un peu plus tôt ce soir !
- Ehhh, Dexter… c'est bien la première fois que je te vois faire ça !
- Que veux-tu ! J'ai des amis qui viennent d'arriver, il faut bien que je m'occupe d'eux.
Le couple paya son dû et sortit sans rechigner. Quant au vieil Artie, il traîna des pieds et dit :
- Allez, Dexter, laisses-moi rester, ma femme et moi on s'est encore disputés, et je ne suis pas pressé de rentrer
- Voyons Artie, comme d'habitude, elle va te refaire son fameux ragoût que tu aimes tant et cela va s'arranger. Sois gentil, rentre chez toi !
- D'accord, d'accord, à bientôt…
Il se dépêcha de fermer sa boutique et de mettre hors circuit sa droïde-serveuse WA-7 qui commençait à se montrer trop curieuse. Alors qu'Hermione soignait le jeune garçon. Dexter revint et s'adressa à Bail : "Racontes-moi, Bail…
- Cela a commencé par une rumeur que les Maîtres Mace Windu, Kit Fisto, Agen Kolar et Saesee Tiin sont allés arrêter le Chancelier Palpatine. Ils auraient eut l'information qu'il avait maille à partir avec les séparatistes.
- Cela ne m'étonne pas de lui, je ne l'ai jamais aimé. Surtout suite à la motion de censure contre le Chancelier Valorum, grogna Dexter
- Plus tard, certains maîtres virent arriver des centaines de soldats-clones et une autre rumeur courut qu'un seigneur Sith les commandait. Ce seigneur était vêtu comme un jedi, je ne l'ai pas vu.
- Moi, je l'ai vu, c'était Maître Anakin Skywalker, intervint Nawa
- Le traître !!! s'écria Bail
- Je ne comprends pas lui qui a tant fait pour la République, s'étonna Hermione
- Comment un héros peut-il se comporter ainsi ? Mais… n'est-ce pas lui qui a sauvé Palpatine ? Peut-être l'a-t'il trop fréquenté. En attendant, Bail, continue, reprit Dexter
- Ils ont tués tous ceux qu'ils trouvaient sur leur chemin. Tous les maîtres présents ont été tués. Ils étaient plus de vingt à tirer sur Jocasta. Je les ai vu aussi sur une plate-forme poursuivre un de mes camarades. Le Sénateur Organa a bien essayé de le protéger mais les soldats l'ont menacé et ont fini par tuer le padawan. Je suis descendu le plus vite possible pour essayer de retrouver Nawa. Et là, des dizaines de novices étaient au sol… morts ! Plus loin, j'ai vu Nawa tirant son sabre-laser prête à poursuivre ces meurtriers. Nous avons prit les sous-sols du Temple, puis les bas-fonds.
- Les bas-fonds ! s'écria Hermione.
- Ouiii, et nous voilà !
- Ils ont survécu au Sith et aux soldats-clones, ils ont survécu aux bas-fonds, incroyable rugit Dexter. "
Il était effaré et comprit que des jours sombres allaient venir pour l'ensemble de la galaxie. Il repensa à son ami Obi Wan Kenobi et se demanda combien de valeureux Jedi avaient été tués.
- Bien maintenant, il faut vous mettre à l'abri. Le problème est qu'il faut éviter de vous faire remarquer. Sans compter que ceux qui ont la Force sont capables de se détecter entre eux !
- Dexter, depuis l'attaque, Nawa occulte ses pouvoirs ainsi que les miens depuis que je l'ai retrouvée.
- Je ne savais pas qu'elle avait un tel pouvoir, surtout aussi puissant !
- Tu as raison, Hermione, surtout aussi jeune dit Dexter suivit d'un sifflement.
Il reprit en s'adressant à la fillette
- Te penses-tu capable de tenir jusqu'à ce que votre vaisseau parte en luminique ?
- Oui, mais j'ai besoin que Bail reste avec moi pour que je puise un peu dans Sa Force.
- Aah, c'est pour cela que je me sens parfois un peu faible !
- Oui, répondit-elle timidement
- Ce n'est pas grave, viens dans mes bras te ressourcer !
- Bon et bien moi, je m'occupe de votre voyage, de vos faux papiers et de vous trouver à vous habiller autrement qu'en Jedi.
- Quant à moi, je vais retirer de l'argent toute de suite. Cet argent, c'est le père de Nawa qui l'avait mit à sa disposition en cas d'urgence."

En quelques heures, Dexter et Hermione s'organisèrent pour trouver des transports qui les emmèneraient sur la planète où vivait un Maître Jedi. Il était devenu ermite et seul le père de la fillette connaissait son existence. Au cours de ses démarches, Dexter apprit que plusieurs centaines de Jedi avaient été tués rien que dans le Temple Jedi, y compris les enfants.

Les quelques heures que Bagwa passa avec sa mère furent loin de la réconforter. Elle ne la verrait plus jamais, elle l'avait "vu". Et Hermione n'avait pas réussi à lui faire oublier ne serait-ce que quelques secondes la vision d'horreur du Temple saccagé. Habillés comme de petits citadins de Coruscant, Bail et Nawa se virent confiés de faux papiers. Nawa avait l'unique mission d'occulter leurs pouvoirs, ce qui s'avéra très fatiguant car elle le faisait depuis l'arrivée du Sith au Temple.

Dexter et Hermione les conduisirent au spatio-port pour leur première destination, Taanab. Les pleurs coulaient sur les joues de la fillette. Bail avait un peu trop tendance à être aux aguets des soldats-clones. Nawa se dit qu’elle devait retenir ses pleurs, grandir, rejoindre ce maître Jedi, et oublier que son père était sans nul doute mort. Les deux adultes réussirent à les rasséréner. Dexter remit des crédits aux enfants et leurs titres de transport pour les nombreuses escales successives qu'ils allaient effectuer. Le silence était de mise. Hermione avait remit à Nawa un hologramme du père de la fillette et d'elle-même s'enlaçant. La fillette eut un sourire radieux. Le droïde-contrôleur les avertit pour la dernière fois du départ. Ils montèrent à bord du vaisseau-cargo. Quand celui-ci décolla, leur cœur se serra de voir s'éloigner petit à petit tout ce qui faisait leur vie. Une fois sorti de l'atmosphère de Coruscant, le capitaine fit ses calculs pour le saut en luminique et les petits exilés virent disparaître la planète dans un éclair.

Le voyage fut long et les sauts de puces incessants que Dexter leur avait imposé, les contraignaient à changer d'escale sans discontinuer. Ils arrivèrent finalement au dernier monde Belkadan avant la planète Amuud où vivait le vieux maître. Bail, qui avait son diplôme de pilote, acheta, avec les crédits confiés par Hermione, un vaisseau d'occasion. Il s'agissait d'un vaisseau de patrouille et d'attaque de classe Firespray de Kuat Systems Engineering. Il prit la route au cours de laquelle Nawa put enfin dormir… elle n'arrivait plus à occulter leurs pouvoirs. Le jeune garçon se posa dans une petite clairière au milieu d'une forêt prodigieusement vaste. Il réussit à cacher le vaisseau sous le faîte d'un arbre immense, puis il le recouvrit de branchages grâce à la force.

Pour une énième fois, il houspilla la fillette, encore endormie, pour qu'elle avance.
- Allez, petite sœur, réveilles-toi nous avons encore de la route à faire.
- Mummm, j'suis fatiguée, Bail.
- Du courage, on va bientôt arriver.
Ils marchèrent de nombreuses heures puis décidèrent d'une étape. Dans l'inconscience de la jeunesse, ils dormirent dans un sommeil très profond. Au réveil, ils furent dynamiques et progressèrent à grands pas pour arriver à la petite clairière que leur avait indiqué Hermione. Cette clairière était vallonnée. Au sommet d'une petite colline un tuyau de cheminée laissait échapper de la fumée. Ils entendirent une porte s'ouvrirent et remarquèrent qu'elle se trouvait sur le côté, enfoncée dans le sol. Ils virent en sortir un homme recouvert de la toge des Jedi. L'homme avait un visage grave. Il s'approcha des novices et leur dit : "Bonjour, jeunes Padawans… qui donc vous envoie ?
- Le maître Obi Wan Kenobi… vous connaissez ?
- Oui, oui, Obi Wan… dit-il en hochant de la tête. Comment va t’il ?
- Normalement, il est mort comme tous les maîtres Jedi en missions, tués par les soldats-clones et un seigneur Sith sur les ordres de l'Empereur, reprit Bail en voyant le chagrin de sa petite compagne.
- Oui, oui, j'ai bien senti la Force m'en informer. Pour chaque Jedi qui tombait sous les coups de leurs ennemis… j'ai senti mon cœur qui manquait un battement.
- J'ai vu ce seigneur Sith tuer tous mes camarades sous mes yeux, gémit Nawa,
- Oui, oui… Jeune élève, ne laisses pas la Force s'obscurcir en toi… Tu as des capacités phénoménales… jamais je n'ai ressenti cela !!! Mais…. Nous ne nous sommes pas présentés. Je suis maître Sifoo Dyas. La double lettre de mon prénom est la marque de mon état, je suis un clone. Les Kaminiens, de grands cloneurs, s’étaient pris d’amitié pour moi et décidèrent de créer un clone. Je fus, hélas, celui qui commanda l'armée des soldats-clones qui sert maintenant à l'Empereur. Vous voyez les nouvelles me sont arrivées jusqu'ici.
- Moi, je suis Bail Lesa, j'étais le padawan de Jocasta Nu, la grande archiviste du Temple Jedi, j'ai quatorze ans.
- Oui, oui, j'ai connu Jocasta, une perfectionniste peu portée sur le combat. Et toi, petite à la Force si puissante, qui es-tu ?
- Je suis Nawa Ibo Bagwa, fille de Hermione Bagwa, j'étais dans la section éduquée par Obi Wan Kenobi. Je ne connais pas mon âge. Vous trouvez que la Force est puissante en moi ?
- Oui, oui, j'ai senti arriver votre vaisseau mais pas qu'il se posait. Lorsque j'ai compris que c'était un Jedi qui pratiquait cela, imagine mon étonnement de découvrir que c'était toi, petit bout de femme !
- Je croyais que tous les Jedi pouvaient faire cela ! dit-elle dans une moue enfantine.
- Oui, oui… si seulement c'était possible tous les Jedi auraient survécu mais que sais-tu faire à part occulter tes pouvoirs ?
- Je sais me rendre invisible.
- Oui, oui, très bon complément de l'occultation.
- Je me bats très mal mais je suis très forte en télékinésie ou pour créer un bouclier protecteur.
- Oui, oui, et je sens que tes possibilités ne se limitent pas à ces quelques pouvoirs… hélas… que ce soit ton camarade ou toi, je sens bien que votre souffrance, votre chagrin et votre colère vous amènent du côté obscur de la Force. Nous allons commencer à travailler sur cela. En attendant, venez, un bon repas vous attend. Je vous ai aussi préparé une chambre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctm-v2.conceptbb.com/index.forum
Aenor
Auditeur
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   Dim 27 Nov - 10:21

Chapitre I (suite) : Des enfants dans la Tourmente

Les jeunes Jedi suivirent l'impressionnant personnage. Et pour la première fois depuis des semaines, ils purent ingérer un véritable repas. Une fois couchés, ils papotèrent un peu.
- Petite sœur, as-tu remarqué qu'il dit toujours "oui, oui" pour commencer une phrase ? ria Bail
- Oui, oui……. et après il tapote son poignet gauche avec son index droit.
- Je crois que nous sommes bien tombés avec lui !
- Il nous protègera de l'Empire ? intervint la fillette
- Je crois plutôt qu'il nous protégera de nous !
- Jeunes Padawans…. C'est l'heure de dormir, cria le vieux maître…
- Il n'a pas dit "oui, oui" exulta Nawa en fermant la lumière".

Le lendemain matin, le vieux maître se levant rigoureusement en même temps que le soleil, vint réveiller ses disciples. En quelques minutes, les jeunes Jedi se lavèrent et se revêtirent à nouveau de leur tunique de Jedi. Sifoo Dyas les attendaient dans la clairière et les firent s'asseoir en tailleur en face de lui.
- Oui, oui… Avant de travailler, je voulais vous poser une question. Etes-vous frère et sœur ?
- Nooon, s'écrièrent ensemble les enfants.
- Oui, oui, pourquoi donc l'appelles-tu petite sœur, alors ?
- Parce que je la connais depuis qu'elle est née et comme je suis enfant unique !
- Oui, oui. Bien… nous allons commencer, maintenant… Je veux que vous repensiez aux être aimés… Respirez… noooonnn… noooonnn… écoutez-moi, ne repensez qu'aux bonnes choses que vous avez vécu avec eux, rien que cela !
- Sniiifff…. gémit Nawa
- Allons enfants, je vous ai dit repensez aux bonnes choses… entendez-moi… uniquement les bonnes choses… uniquement… voilààà…. Laissez venir la Force en vous, laissez la forêt et ses habitants vous guider dans la Force, sentez la Force en elle…."

Ainsi, pendant une grande partie de la journée, les enfants méditèrent sur ce qui était bon avec leurs proches. Les jours qui suivirent, ils travaillèrent sur l'antonymie même de leur colère et leur souffrance. Puis pendant de très nombreux mois, ils apprirent à combattre le côté Obscur vers lequel leur chagrin, leur souffrance et leur colère les tendaient. Leur maître leur faisait travailler parallèlement leurs pouvoirs et le combat au sabre-laser ! Les années s'écoulèrent… lentement… au rythme de la nature…

Dix ans passèrent… pendant lesquels, les jeunes Jedi mûrirent et se formèrent. Nawa avait décuplé ses pouvoirs existants et en avait acquit de nouveaux. Elle obtint celui de se ressourcer dans la Force en dehors de celle d'un Jedi, celui de se téléporter et celui de lire dans les souvenirs des gens. Quant à Bail, il avait atteint la forme V du combat Jedi et il était fier d'avoir réussi à combattre le côté obscur.

En ce jour, de réveil de la nature, le vieux maître les attendait comme à l'habitude dans la clairière. Bail s'adressa à lui :
- N'était-ce pas notre jour de repos aujourd'hui ?
- Oui, oui mais ceci est un GRAND jour ! Comme tu as fabriqué ton sabre, il y a déjà quelques semaines, je pense qu'il est temps que je t'ordonne Chevalier Jedi ! Donc, moi, Maître Jedi, Sifoo Dyas, par carence du Conseil Jedi, je te nomme, Bail Lesa, Chevalier Jedi. Voilà Bail, maintenant tu es maître de ta vie. Rien ne t’oblige à rester avec Nawa et moi, surtout que je t'ai souvent entendu dire que tu désirais rejoindre la Rébellion.
- Certes, Maître ! Et je n'ai jamais oublié ce qu’était la vie des Jedi au temps de la République. Nous en faisions partie intégrante. Aujourd'hui, nous sommes pourchassés comme des bêtes. Au moins, avec la Rébellion, je n'aurais nul besoin de me cacher et je mettrais en avant mon meilleur talent : celui de pilote.
- S'il te plait, Bail, ne t'en va pas… avec qui parlerais-je de nos souvenirs du Temple ?
- Voyons, Nawa… Tu étais si jeune que tu as plus de souvenirs ici que là-bas !!! Quand toi aussi tu seras prête, tu pourras me rejoindre et puis tu dois encore maîtriser tes pouvoirs… ils sont si puissants.
- Oui, oui… je vois dans l'avenir, Nawa, que tu feras partie de la Rébellion…
- Pfuuu, cela ne m’intéresse pas !
- De toute façon, c'est entendu, je pars demain !
- Oui, oui, tu prends ton destin en main, c'est bien et n'oublie pas la Compassion !"

Ils rentrèrent dans la cabane un peu attristés. Finalement, ils firent un plantureux repas et jouèrent au sabacc. Le lendemain matin, Bail, levé avant tout le monde, était allé chercher le Firespray. Il avait bien veillé à l'entretenir régulièrement depuis dix ans qu'ils s'étaient posés. Nawa s'approchait de lui :
- Pourquoi veux-tu faire partie de cette rébellion ?
- Parce que c'est le devoir d'un jedi !
- Quel devoir ? De faire la Guerre ?
- Non, de soutenir le juste droit ! L'Empereur a envahit des dizaines de planètes, il a exterminé des dizaine de peuples. Jamais la République n'a forcé les mondes à s'aligner sur ses règles. Jamais.
- Bail, mes pouvoirs ne te protégeront pas si tu es loin.
- Je le sais bien mais je serais parmi les rebelles !
- Les missions d'infiltration te seront interdites.
- Cela tombes bien, je serais pilote ! Allez… ne t'inquiètes pas. Je m'en sortirai.
- Tu me le promets ?
- Oui, oui, petite sœur dit-il riant et l'enlaçant."

Maître Sifoo Dyas s'était approché des jeunes gens qu'une amitié fraternelle unissait depuis si longtemps. Il savait que Bail aurait dû être Chevalier depuis longtemps mais il avait fallu beaucoup de temps pour combattre les souffrances issues des souvenirs du temple. Il aurait dû aussi prendre sa vie en main depuis longtemps mais sa "petite sœur" comptait beaucoup pour lui et s'il était resté plus longtemps, c'était pour elle.
- Oui, oui, jeune jedi, je t'ai apporté tes rations de nourriture.
- Maître, vous allez me manquer ! Allez, j'y vais.
- Oui, oui, et que la Force soit avec toi
- Que la Force soit avec toi, Bail, marmonna Nawa Ibo.
Bail sauta dans son vaisseau, mit son casque, démarra le moteur. Il fit un salut de la main et décolla rapidement.
- Il est partit bien vite. Comme un voleur !
- Oui, oui, pourtant il s'inquiétait beaucoup de te laisser…
- Oui, il est partit bien vite alors que j'ai une mauvaise impression pour sa vie ? Et pourquoi s'inquiéter pour moi puisque vous êtes là pour vous occuper de moi ?
- Oui, oui, mais "son" plus grand pouvoir était de te tenir hors du gouffre obscur !
- Cela me rappelle ce qu'il m'avait dit à notre arrivée. Il espérait que vous nous protégeriez de nous-même.
- Oui, oui… beaucoup de sagesse en lui. S'il revient, je pense que je le nommerais Maître.
- S'il revient ?

La jeune fille regarda son maître, choquée par ce "si". Elle s'enfuit, alors, dans la forêt en courant. Sifoo Dyas la regarda en secouant de la tête.

Un tourbillon ! Un tourbillon vert et brun s'élevait au sein de la forêt. Les animaux se regardaient inquiets. Les moins courageux s'enfuyaient. Au cœur de ce tourbillon, un regard affûté pouvait déceler sans problème une silhouette assise en tailleur. Ce regard, le vieux maître l'avait. Il s'approcha à pas mesuré en essayant d'atteindre l'esprit chagriné de son élève.
- Nawa… Nawa Ibo… écoutes-moi…
- Noonnnnn…
- Nawa Ibo Bagwa… écoutes-moi…
- Bien, je vous écoute.
- Je te demande d'essayer de retrouver ton ami dans l'espace…
- Huuummmm… il est en luminique…
- Bien, maintenant, sonde son cœur, je sais que tu en as le pouvoir.
- Il… il jubile, son esprit est plein de joie ! Il est impatient de les rallier. Il souhaite aussi que je le rejoigne.
- Oui, oui… tu vois… laisses ta tristesse et nourris-toi de sa joie de vivre.
- Merci, maître…

La poussière et les feuilles retombèrent au sol dévoilant la padawan empoussiérée. Son visage noir laissa apparaître un sourire blanc et la lumière de ses yeux bleus. Elle se releva et le maître la prit par les épaules en lui disant : "Oui, oui, c'est mieux hein ? Je te suggère maintenant d'aller te baigner à la cascade car c'est grandement nécessaire". Là-dessus, la jeune fille éclata de rire et partit en trottinant se baigner.

Quelques mois, plus tard. Dans l'espace… Près de Kashyyk… Un escadron X-Wing venait de passer en luminique mais un des vaisseaux n'avait pas bougé de sa position. Son pilote était en train d'incendier son unité D2. Une panne empêchait l'aile X de passer en luminique et le Droïde tardait à la réparer. Bail, car c'était lui, décida de se mettre en méditation en attendant que le travail soit fait. Quelques temps plus tard, un sifflement le réveilla. Son droïde venait de détecter un vaisseau. Bail reconnut le "Slave-1" dont le propriétaire est Boba Fett. Il fallait lui échapper tant pis pour le luminique. Heureusement pour lui, son vieux vaisseau qui l'attendait à la base rebelle était de la même classe, il connaissait donc le fonctionnement du Slave-1. Il reprit en main son X-Wing et prit la direction de Kashyyk. Il mit la vitesse maximum. Le chasseur de prime le talonna. Bail utilisa la Force pour brouiller les écrans du Slave-1. Il entra dans l'atmosphère de la planète. Soudain, un court-circuit perturba l'ensemble du vaisseau. Bail essaya tant bien que mal de rétablir la trajectoire mais il partit en vrille. Il se fracassa sur plusieurs arbres géants tandis que le Slave-1 passait au-dessus de lui. Il sombra dans l'inconscience.

Nawa se réveilla en sursaut ! Elle venait de voir en direct ce que vivait Bail de l'autre côté de la galaxie. Son cœur battait à tout rompre. Elle se sentait oppressée. Non, il ne devait pas mourir. Comment l'aider ? Elle n'arriverait jamais à temps avec un vaisseau. Elle s'habilla rapidement, prit ses bottes à la main et s'éloigna de la cabane dans la terre. Elle enfila ses bottes et partit en courant dans la forêt. Elle s'y enfonça le plus loin possible. Elle arriva au milieu d'une minuscule prairie. Elle s'y assit et se mit en méditation. Elle prit un peu de la Force autour d'elle et prépara la "sortie" de son corps. Sa respiration ralentissait de plus en plus, elle plongea profondément en transe. Sa conscience traversa la galaxie plus vite que n'aurait pu le faire le meilleur vaisseau. Il lui fallut quand même près d'une heure pour aborder Kashyyk. Elle se glissa vers l'esprit de Bail. Il était encore inconscient. Elle l'appela : "Bail, Bail, réveilles-toi ! Bail, réveilles-toi, l'homme s'approche !
- Nawa……. C'est toi !?
- Oui, réveilles-toi, le chasseur de primes s'approche
- Mais Nawa, je ne sais même pas pourquoi il me pourchasse !
- Peu importe, bouges-toi !
- J'ai mal partout… Je crois que j'ai un bras cassé !
- Sors-toi de là ! Tu es un Jedi… Arrête de geindre ! Sors de là !!!
- D'accord… d'accord… Je récupère au moins du matériel.
- Oui, mais dépêches-toi.
- Et maintenant par où je vais ?
- Diriges-toi vers le sud ! Cours ! Je vais t'aider !"

Ainsi pendant plusieurs heures, le Chevalier courut, soutenu par son amie. Elle ne lui disait plus rien mais il savait qu'elle était là et qu'elle lui transmettait la Force. Comment elle pouvait se procurer autant de Force alors qu'elle était si loin ? Elle entendit sa question et lui répondit : "Je puise dans la Force que je sens ici sur Kashyyk.
- La Force est de plus en plus puissante en toi !
- Oui, mais arrêtons de parler que je puisse me concentrer."

Il continua sa course pendant quelques minutes. Il s'arrêta net devant des arbres extraordinaires. C'étaient des habitations qui, apparemment, n'étaient pas abandonnées. Tout d'un coup, il se retrouva entouré de wookies. L'un d'entre-eux s'approcha de lui et lui parla en basique. Les mots étaient mâchouillés mais il comprenait le sens de la phrase : "Vous êtes un pilote de la Rébellion ?
- Oui…
- Bienvenue…
- Merci, mais je ne sais pas si je resterais longtemps !
- Dommage, car vous êtes un Jedi n'est-ce pas ?
- Comment le savez-vous ?
- L'un de nos jeunes a la Force en lui et il a senti un puissant Jedi !
- Je ne suis pas si puissant que cela, une amie Jedi est dans mon esprit pour me protéger !
- Nous sommes si contents qu'il existe encore des Jedi !
- Je comprends, je connais votre participation à la cause ! Ce qui m'étonne c'est de trouver encore des Wookies sur Kashyyk !
- Nous sommes un peuple décimé et réduit en esclavage. Ceux qui se trouvent ici se sont soit évadés soit cachés dans des grottes. Notre soutien à la République et aux Jedis, l'Empereur nous l'a fait payé !
- Il nous reste à tous, Jedis, Républicains et Wookies, que l'espoir ! Dites-moi, auriez-vous des soigneurs parmi vous ? Je crois que j'ai un bras cassé.
- Bien sûr, je vais chercher notre chaman ! Suivez-moi, je vais vous montrer où vous logerez !"

Bail suivit le wookie. Une fois arrivé à sa chambrée, il remercia son hôte et s'allongea sur le lit. C'était très confortable et, malgré le côté précaire de la situation wookie, agrémenté de tout le modernisme. Il appela Nawa.
- Nawa, réponds-moi !
- Oui ?
- Que fais-tu ?
- Je localise et je ralentis le chasseur de primes.
- Sais-tu ce qui le motive ?
- La Haine !
- Contre moi ?
- Non, contre les Jedi
- Comment sait-il que je suis Jedi ?
- Je n'ai pas encore réussi à le savoir, je ne voudrais pas trop puiser dans la Force. Patience, je t'en dirai plus d'ici quelques temps."

Le Chaman wookie vint poser une attelle et mettre un cataplasme sur l'endroit de la fracture. Il finit ses soins en donnant une décoction à Bail. Celui-ci la but sans trop rechigner, elle avait bon goût. Hélas, c'est un peu trop tard que les deux Jedi se rendirent compte que c'était un somnifère. Ils sombrèrent tous les deux dans un sommeil lourd.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctm-v2.conceptbb.com/index.forum
Aenor
Auditeur
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   Dim 27 Nov - 10:23

Chapitre I (suite) : Des enfants dans la Tourmente

Quand le jeune homme se réveilla, Nawa n'était plus avec lui et il était attaché à un arbre. Les wookies l'avait-il trahi ? Du sang sourdait de diverses blessures et son attelle avait disparu ! Il était tout endolori. Il faisait nuit et une silhouette casquée était accroupie près d'un feu. Boba Fett se retourna vers lui. Il se releva, prit un boîtier dans un sac et se dirigea vers le jedi.
- Puisque tu es réveillé, Jedi, je vais t'expliquer ce que je vais te faire ! Vois-tu ce que je tiens ? C'est un boîtier miniaturisé d'une machine inventé pour l'empereur. Elle sert à détecter les Jedi !
- Cela n'existe pas, seuls d'autres Jedi, ou des siths, peuvent en détecter !
- Détrompes-toi ! Je vais te montrer ! Je mets la machine vers toi… regarde… vers moi… regarde !
- C'est comme cela que l'Empereur nous a poursuivis ! Tu es donc son serviteur !
- Non, j'ai eut cette machine au marché noir ! Je HAIS les Jedi et tu en es un ! Tu vas mourir ! Je vais te libérer, te rendre ton sabre-laser. Et te laisser quelques minutes d'avance pour sauver ta vie.
- Pourquoi hais-tu les Jedi ?
- C'est un jedi qui a tué mon père !
- Je n'y suis pour rien ! Mais… dis-moi… les wookies t'ont-il remis à moi !
- Non, je n'ai pas eut besoin d'eux, je suis allé te chercher.
- Pas mal… ce sont de grands guerriers !
- Pour ce qu'il en reste, des vieillards, des femmes et des enfants !
- Tu ne les as pas tués, j'espère ?
- Non… mais maintenant pars et je TE tuerai !"

Il détacha le jedi et lui remit son sabre-laser en souriant méchamment. Bail le regarda intrigué puis se mit à courir. Son bras le lançait. Ah, si seulement le chaman ne l'avait pas endormi pour qu'il guérisse. Il essaya de contacter Nawa mais il n'avait pas ses capacités. En courant, il testa son sabre qui fonctionnait bien. Las, les rares minutes que lui avait laissé le chasseur de primes n'avaient pas suffit. Il entendit les premiers tirs de blasters. Il se cacha sous un arbre tombé. Il reprit sa respiration et essaya de détecter son chasseur. Il le sentit passer à côté de lui. Au bout de quelques minutes, il reprit son chemin en essayant de retrouver le village wookie. Il dut se frayer un chemin parmi les broussailles et les jeunes futaies. Sa douleur dans le bras s'amplifia. Son souffle devint court. S'il pouvait disposer de quelques minutes de plus pour retrouver son calme.

Alors qu'il courait depuis une dizaine de minutes, il lui suffit d'une fraction de seconde pour savoir qu'il allait mourir. Il se retourna face à Boba Fett, essaya de parer le tir de blaster mais s'effondra… touché… et tomba à genoux en soufflant "Nawa".

La jeune fille, qui dormait sous le coup de la fatigue et du somnifère ingéré par son ami, avait néanmoins assisté à tout ce qu'avait vécu Bail. Elle hurla de douleur au milieu de la forêt. Elle pleurait à chaudes larmes et criait des "non" poignants. Elle sentit que son maître tentait de l'atteindre mais elle bloqua son esprit et occulta la Force. Elle avait l'impression qu'elle était en train de se briser. Elle se rappelait ses camarades du temple, sa mère qu'elle ne verrait plus jamais, son père qui devait être mort… et maintenant Bail. Ses bras à l'horizontal, elle envoyait voler des arbres, certains vieux de plusieurs siècles. Alors qu'elle avançait d'un pas lourd, chaque animal qui croisait sa route explosait littéralement. Dans son sillage, des corps déchiquetés de bêtes, d'immenses troncs d'arbres et des fleurs broyés parsemaient le sol. Elle marcha ainsi de nombreux kilomètres pendant plusieurs heures. Le côté obscur assombrissait ce qu'elle voyait mais son acuité s'était développée. Ce qu'elle aimait moins c'était cette impression que son cœur et ses poumons étaient enserrés dans un étau, c'était ce goût de cendre et d'amertume dans sa bouche. Quand elle vit face à elle son maître au visage triste ! Elle s'arrêta en colère prête à le tuer, il ne lui faisait pas peur, elle le tuerait avec plaisir. Puis il parla.
- Nawa, mon enfant… regarde, tu as tué et détruit la vie !
- On a tué mon meilleur ami, grogna-t'elle.
- Oui, oui… et tu as viré du côté obscur de la Force !
- Je m'en fiche, j'ai MAL ! Je perds TOUS CEUX QUE J'AIME !!!
- Oui, oui… je sais…
- Ma mère… mon père… mes camarades… mon monde et mon meilleur ami ! Je vais tuer ce Boba Fett !
- Oui, oui mais ne penses-tu pas que tu as assez tué comme cela ?
- QUOI ? Je n'ai tué personne !
- Regardes derrière toi !"

Là, la jeune fille écouta et se retourna. Sur de nombreux kilomètre de long et de large, on pouvait voir le carnage. C'est un immense et immonde amoncellement de troncs d'arbres, parsemé de cadavres d'animaux comme si une immense tempête avait balayé la forêt. Une sensation de vide se fit en elle. Elle sentit comme un flot noir quitter son cœur et son âme. Elle avait, dans sa colère et à son niveau, procédé au même style d'extermination qu'avait fait Dark Vador, dix ans auparavant. Un sentiment qu'elle ne connaissait pas surgit en elle… la Honte ! Une honte immense l'envahit. Elle était abattue et avait l'impression qu'une lourde chape de plomb pesait sur ses épaules. Elle se retourna vers son maître, alors qu'elle revenait très lentement du bon côté de la Force.
- Que dois-je faire ? Je n'ai pas protégé la vie, je l'ai détruite ! Que dois-je faire ?
- Oui, oui… il y a quelque chose à faire. Tout d'abord, te débarrasser de ce sentiment négatif qu'est la honte. Il te referait venir du mauvais côté. Ensuite, je vais te former à réparer la nature.
- Comment ? Je pourrais faire cela ?
- Oui, oui… tu es assez puissante pour développer ce pouvoir. Tu as bien réussi à te connecter à ton ami !
- Oh, Bail… son corps… il faudrait lui offrir une sépulture. Il est sur Kashyyk près d'un village wookie.
- Oui, oui… les wookies vont sûrement s'en occuper ! Sinon, il retournera à la Force ! Maintenant, enfant, suis-moi ! Nous devons travailler !"

La tête basse, elle suivit son maître en ne pouvant s'empêcher de regarder le spectacle de désolation qu'elle avait occasionné. Sifoo s'arrêta au milieu de cette boucherie. Il procéda au nettoyage de plusieurs mètres carrés à l'aide de la Force. Alors que les débris s'envolaient sur un côté, il resta une seule petite chose en suspend devant le Maître. Nawa reconnut une graine. Une minuscule petite graine que son Maître fit reposer dans le creux de sa main. Il s'accroupit. Elle fit de même. De la main, il creusa le sol et y déposa la graine qu'il recouvrit. Il leva les mains au ciel et, au bout de quelques minutes, des nuages gris apparurent. Ils arrosèrent le sol ainsi que les jedis. Trempée, Nawa, avec jubilation, laissa couler l'eau sur son visage. Sifoo apposa ses mains sur le sol et un petit bourgeon blanc verdissant sortit du sol. Il regarda son élève ébahie. Il récupéra une nouvelle graine et la remit à la jeune fille. Elle comprit qu'elle devait faire de même. Elle s'éloigna de quelques mètres, planta sa graine, appela des nuages, apposa ses mains. Cette fois-ci, le bourgeon grandit à toute vitesse et se transforma très vite en un arbre âgé d'un an. La jeune fille s'arrêta et regarda son Maître, étonnée. Celui lui dit alors :
- Oui, oui, je m'en doutais, tes pouvoirs sont incroyables ! Et tu es encore si jeune !
- Vous êtes content de moi ?
- Oui, oui, te rends-tu compte que tu étais pleine de joie pendant ton travail ?
- Oui, c'était un plaisir sans nom ! Pensez-vous que je pourrais réparer mon crime ?
- Oui, oui, j'en suis certain ! Il faudra aussi que tu travailles sur ta propension à sombrer du côté obscur !
- Je travaillerai, je le promets
- Oui, oui, j'en suis certain, et bien rentrons maintenant !!!"

Alors que son Maître reprit le chemin de leur cabane dans la terre. Elle regarda son crime fermement décidée à "réparer". Elle se promit que désormais elle serait protectrice de la nature et se sentit en accord avec la Force. Elle sourit et courut rattraper son maître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctm-v2.conceptbb.com/index.forum
Elo
Scribouilleuse
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 37
Localisation : Somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   Dim 4 Déc - 9:27

C'est excellent ! Tu écris vraiment très bien. Et je suis pressée de connaître la suite.
Une remarque cela dit :
le vieux Maître qui recueille Nawa et Bail ne peut pas être Sifoo Dyas puisque Obi-Wan dit, dans l'épisode 2, quue Sifoo Dyas a été tué 10 ans avant
J'avais d'autres remarques en tête, mais elles m'échapent pour le moment; je t'en ferait part dès que je m'en souviendrai.

_________________
Ecrire, ça se fait tout seul. C'est avant que c'est plus dur. Dame inspiration est capricieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://profession-assassin.forumperso.com
Aenor
Auditeur
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 27/11/2005

MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   Dim 4 Déc - 10:34

En fait, je me suis amusée à imaginer qu'un clone de Sifo Dyas soit créé... apparemment dans l'U.E. les lettres doublées dans un prénom symbolise la "nature" clone ! Donc... Sifoo Dyas est un clone de Sifo Dyas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ctm-v2.conceptbb.com/index.forum
Elo
Scribouilleuse
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 37
Localisation : Somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 10/11/2005

MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   Mar 6 Déc - 13:44

Aaaaaah d'accord. Tout s'explique.
Merci de m'avoir éclairée. Wink

_________________
Ecrire, ça se fait tout seul. C'est avant que c'est plus dur. Dame inspiration est capricieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://profession-assassin.forumperso.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Abomination de la Force   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Abomination de la Force
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soldier Force : "copie" de GI Joe
» connaissez-vous Eagle Force ?
» Jeune Padawan hésitant entre le côté lumineux ou le côté obscur de la force
» Flex Force Big Talkin'
» [Old New] Aileron High Down Force V2 de chez Himoto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume et parchemin :: Vos parchemins personnels :: Vos histoires-
Sauter vers: